J’ai (enfin) joué à Lego4Scrum


LégoVilleJeudi soir, à la cantine numérique, j’ai participé à la session « Grafotec – Agile / Kanban » du mois consacrée à Lego4Scrum.
L’idée étant pour moi de découvrir ce classique en essayant de me mettre dans la peau d’un stagiaire qui suit une formation Scrum à qui on propose de mettre en pratique ses connaissances et compétences fraichement acquises. D’ailleurs ne comptez pas sur moi pour spoiler cet atelier, le meilleur conseil que je puisse donner étant d’arriver l’esprit vierge et de ne pas essayer de se renseigner avant de le pratiquer. (Du coup pourquoi ai-je ajouté les liens au dessus … En tout cas, je ne publierais pas les quelques photos prisent durant la session)

C’est à Aurélien Morvant, que revenait la tâche d’animer ce Scrum de Scrum. Sous sa responsabilité de Product Owner, la construction d’une ville et pas moins de 4 équipes de 6 personnes. Un gros succès, mais également certainement une lourde tâche à venir. Afin de l’assister Matthieu s’est proposé en tant qu’observateur afin de compléter le débriefing final.

Cité Légo

Comme précisé plus haut je ne décrirais pas en détail ce jeu, mais plus l’expérience telle que je l’ai vécue:
Après une courte introduction, on passe aux choses sérieuses avec la présentation du backlog par le PO qui nous demande alors de nous organiser pour réaliser un chiffrage de chaque élément à l’aide de la suite de Fibonacci, le tout bien entendu timeboxé (5 minutes). Au final cette étape se passe sans gros problèmes, et c’est évidemment pendant la réalisation des 3 itérations que l’on va pouvoir se confronter a de nombreuses situations (rencontrées dans la vie réelle des projets agiles) et en profiter pour détailler les point sur les points de vigilances ou les bonnes pratiques.

Il faut avouer que la qualité du jeu créé par Alexei Krivitsky, associée à la maitrise de notre PO, ont permis d’illustrer un grand nombre de situations : la communication, la disponibilité du client, le travail en équipe, la gestion du temps, les priorités … et j’en passe !
Le côté frustrant du jeu (surtout pour un grand joueur comme moi) est que son objectif n’est pas de trouver la meilleure équipe ou de réaliser les plus beaux ouvrages, mais bien de vous mettre en situation d’échec (ils ne coutent pas cher à ce moment là) afin d’ancrer au mieux les acquis. Il n’y a donc rien a gagner … sauf de la connaissance.

Je me suis permis une petite expérience au début de la troisième itération, le changement d’équipe… Suite au départ de 2 personnes dans une équipe je viens la compléter afin d’équilibrer les effectifs. Mon équipe d’origine ne semble pas avoir été affectée par mon départ réalisant ses objectifs, et j’ai eut du mal à trouver ma place dans la nouvelle équipe. Comme quoi les interactions qui se créent dans une équipe  au fil des sprints sont précieuses et sont le fruit d’une lente maturation.

Pour terminer, la petite leçon de la soirée : « Ne pas réaliser pour se faire plaisir, mais pour répondre au besoin du client. » C’est tellement simple et on l’oublie tout aussi simplement, donc merci pour la piqure de rappel.

Rendez-vous  à la prochaine session…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s